PALOMBE.COM s'absente du SAMEDI 18 MAI 2024 au DIMANCHE 26 MAI 2024.

TOUTE COMMANDE PASSÉE APRÈS VENDREDI 17 MAI 2024 MIDI NE SERA EXPEDIÉE QU'A PARTIR DU LUNDI 27 MAI 2024.

Néanmoins, la boutique reste accessible et vous pouvez toujours passer vos commandes afin de réserver les articles dont vous avez besoin.

Merci pour votre compréhension.
Christine

Palombe et Tradition > Palombe et Tradition - n°25 -HIVER 2009

Palombe et Tradition - n°25 -HIVER 2009
5.00 €
Ref : PT25
EN STOCK : Livraison en 48H
AJOUTER AU PANIER

SOMMAIRE

L’ÉCHO DES CABANES.
Les codes sifflés en palombière.
PALOMBE ET RUGBY - Francis Delteral.
PORTRAIT - Johane Perchicot un homme de cœur.
MIGRATION 2009 - Bizarre, vous avez dit bizarre?
LE MAL BLEU - «Ce n’est pas une maladie!»
SOCIÉTÉ - Le syndrome de la cabane.
PASSION - Réflexions d’un chasseur en cabane à Larrau.
PORTRAIT -  Michel Etcheverry: La voix des palombes.
CALENDRIER 2010
INTERVIEW - Regards imaginaires pour points de vue différents.
Autour d’elles... je ne veux qu’ailes.
DOSSIER - L’étude isotopique des plumes.
KLAUS - Un an après.
La tête dans le ciel…
ITALIE - Octobre 2009: une saison à oublier!
LES RECETTES DU PALOUMAYRE


 
EDITO
Mais où sont-elles passées?

Pas sur ma palombière en tout cas! Je les ai attendues toute la saison du 1er octobre au 11 novembre en vain, puis j'ai démonté avec un tableau de 14 palombes, celles qui étaient dans le bois autour de la palombière, mais j'en ai quand même pris 5 au filet, et une par une, s'il vous plaît!

Depuis que je chasse, cela fait 37 ans à cette même palombière, c’est la plus mauvaise campagne que j’ai vécue, j’ai épluché le carnet de palombière sur lequel je note tout, la campagne 2009 sera à marquer d’une pierre «noire». Habituellement, je ne donne jamais le score de la saison, de peur de choquer ou de me rendre ridicule, selon que l’on se place d’un coté ou de l’autre, mais cette fois-ci je ne risque pas de passer pour un viandard. J’ai fait le tour de mes connaissances dans la région, le constat est le même partout, peu de palombes. Il semblerait que dans l’ouest de la Gironde, les paloumayres aient tiré un peu mieux leur épingle du jeu, mais l’axe traditionnel a été «sinistré» au point qu’on devrait peut-être demander une subvention européenne compensatoire exceptionnelle pour manque de passage. J’ai appelé les collègues italiens correspondants de la revue, ils n’ont toujours pas vu la 1ère palombe, alors où sont-elles passées? Les cols pyrénéens ont fait une saison convenable, comme Osquich qui lorsque j’y suis allé était au niveau de prélèvement de l’an dernier, peut- être même plus. Il semblerait également  que la vallée du Rhône ait été très bien desservie, de même, les chasseurs au vol de l’Hérault qui ne sont pas en palombière auraient réalisé une excellente saison.


A propos des prévisions du Paloumayre…

Vous avez pu constater que notre prévisionniste maison était cette saison quelque peu à côté de la plaque. J’espère que vous ne lui en tiendrez pas rigueur, pas plus qu’on reproche à une voyante les prédictions qui se sont révélées fausses. Mais les prévisions n’engagent que ceux  qui y croient. J’ai d’ailleurs reçu quelques mails ironiques à ce sujet, mais les gens ont la mémoire courte et se souviennent peu de ce qui marche et qui leur a servi et fustigent le reste. Ici rien de surnaturel, Jean-Patrick Barnabé se base sur la lune et un savant calcul que je suis incapable de vous décrire lui permet de savoir quelles journées sont les plus favorables au passage. Pour avoir chassé quelques années avec un météorologiste de Météo France qui ne croyait pas du tout à la lune et qui ne voyait que par ses supers ordinateurs, les plus puissants de France, avec le temps je m’aperçois que ni Météo France ni madame Soleil n’arrivent à prévoir avec certitude le temps qu’il fera. Mais le temps et le passage étant liés, l’incertitude du temps et du passage n’est-elle pas une composante essentielle de la chasse à la palombe? Si on connaissait tout à l’avance, croyez-vous que l’on prendrait autant de plaisir à se lever avant le jour tous les matins pour aller à la palombière, cela deviendrait une corvée et on s’en dégoûterait vite.

Sans faire injure aux «météos», en matière de prévisions, nous sommes abreuvés en permanence de prédictions qui se contredisent les unes après les autres et nous finissons ainsi par oublier la précédente. Alors, s’il vous plaît, un peu d’indulgence avec notre «voyant» maison qui comme tout les prévisionnistes tombe parfois juste.

Philippe DUCOS
Rédacteur en CHEF

 

 
Il n'y a pas d'avis consommateur pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis