Palombe et Tradition > Palombe et Tradition - N°18 - PRINTEMPS 2008

Palombe et Tradition - N°18 - PRINTEMPS 2008
5.00 €
Ref : PT18
EN STOCK : Livraison en 48H
AJOUTER AU PANIER

SOMMAIRE

4 L'ECHO DES CABANES
9 HOMMAGE - le retour de Pierre ... à la palombière
12 Quelques éléments de réflexion sur ... les comptages transpyrénéens
14 PALOMBE ET RUGBY - Ferdinand ROUMAT a sacrifié sa carrière au rugby pour la chasse
17 MIGRATION - Oh !... tout ce qu'on a vu en 3 jours! 
22 LEGISLATION - Quel comportement doit-on avoir lors d'un contrôle de la garderie à la palombière ?
28 L'ECOLE BUISSONNIERE - A la découverte d'une palombière
32 Nos lecteurs ont du talent
34 MIGRATION - Le fameux couloir central
40 SOCIETE - Comment "chier" dans les bois ...
42 DOSSIER ELEVAGE - "Mulets", ces gênes qui me gênent...
48 HIVERNAGE - un million d'oiseaux dans le Sud-Ouest
50 La tête dans le ciel ...
53 ITALIE - Le "lasce": Un appelant typique de la région de"Marches"
56 LES RECETTES du PALOUMAYRE
61 LES OISEAUX DE NOS FORÊTS

 

EDITO
2008, un printemps heureux pour les palombes...

Ce nouveau numéro du printemps s'inscrit sous de bons hospices pour les palombes, un hiver normal sans grands changements, pluvieux mais pas trop, du froid, juste ce qu'il faut, une bonne migration d'automne, peu de mortalité pendant l'hivernage, oubliée la grippe aviaire, ce qui pourrait se traduire par une bonne saison de reproduction... mais ça l'avenir nous le dira! Comme chaque fois le printemps rend optimiste, le paloumayre se remet au travail, oh, pas de gros travaux, les bricoles, juste de quoi se remettre dans le bain.

Au moment où j'écris ces lignes, je n'ai pas encore d'informations sur la migration de retour, mais les quelques sédentaires qui ont colonisé le bois de ma palombière commencent à parader, ce qui augure une bonne saison. Ceux qui font naître des palombes en captivité préparent leurs couples et installent les nids, tous les espoirs sont encore permis.

Les nouvelles réglementations agricoles pourraient bien être favorables aux palombes qui sauront profiter de ce nouveau regain d'intérêt des agriculteurs pour les céréales. Il n'en sera surement pas de même pour le reste de l'avifaune qui au contraire bénéficiait grandement des jachères. Mais dans ce monde, pour survivre il faut savoir s'adapter, ce que savent très bien faire les palombes. Voyez, je ne suis pas le rabat-joie qui peut quelquefois transparaître dans certains éditos.

Quoique... peut-être aurait-on pu réduire les surfaces de jachère sans les supprimer totalement ! Mais non ça y est, je recommence...

Philippe DUCOS
Rédacteur en CHEF

 
Il n'y a pas d'avis consommateur pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis