Bibliothèque > Dictionnaire de la Palombe Jacques Gaye Jacques Luquet Pierre Verdet

Dictionnaire de la Palombe Jacques Gaye Jacques Luquet Pierre Verdet
28.50 €
Ref : SO7
EN STOCK : Livraison en 48H
AJOUTER AU PANIER

format : 24 x 17- 352 pages
ISBN : 978-2-87901-496-8
Editions SUD-OUEST 

Pour préserver sa qualité exceptionnelle, ce magnifique ouvrage vous sera expédié en colissimo.

Ce véritable dictionnaire qui pèse plus d'un kg !! est illustré de très nombreuses photos (au moins une par page) pour la plupart inédites, où l'on pourra retrouver en image la plupart des définitions.

Ce dictionnaire fait le tour du sujet palombe. On retrouve donc la biologie de l'oiseau, ainsi que les techniques de chasse utilisées sur sa route pour le capturer, en fonction des pays et des régions. Mais on découvre aussi pour la première fois tout le vocabulaire inspiré du gascon et du basque utilisé dans les palombières du grand Sud-Ouest.

 

Quelques exemples :

Cabey : En gascon, cabelh désigne la cime d'un arbre. En Béarn, cela désigne l'épi de maïs ou la tête de quelqu'un de têtu.
Gnac : Coup de dent, bouchée. Reprend le gascon "nbac". "Manger un gnac", le matin, à la palombière, c'est casser la croûte : charcuterie, fromage, vin rouge, café, ... Pour un paloumayre, "avoir le gnac", c'est aussi avoir la passion.
Invité : Personne qui se doit de nourrir ceux qui l'invitent dans une palombière.
Espion : Dans toutes les palombières, on trouve une palombe non casquée, devant la cabane, placée dans une petite cage grillagée. Cette palombe, ou bien ce pigeon, surnommé "espion", incline la tête de côté pour mieux inspecter le ciel quand un vol de palombes, ou un rapace, arrive. Ce signe est une indication précieuse pour éviter d'être surpris.
Maillet : Morceau de bois lancé par le rabatteur dans la pantière de Lanne-en-Barétous.
Muguet : Autrefois, cette maladie des palombes était appelée par le paloumayre le "mal blanc". Le muguet est le surnom donné à une candidose, maladie dûe à un champignon blanc surcontaminé par des bactéries se développant à la base de la langue des oiseaux.
Pègue, pèc : en gascon, pèga : "sotte"; pèc : "idiot", "fou". Il est très rare que les palombes se posent dans les arbres de la palombière comme des pègues; c'est plutôt le cas des rouquets, capables de revenir après avoir été tirés.
Pulia : "Poulie", en basque.
Tricotayre : nom donné au paloumayre qui tresse la fougère, comme un tricot: lo tricotaire en gascon.

Jacques Gaye est paloumayre à Escoussans, en Gironde, en pays de Benauge. Cet oenologue est devenu le spécialiste de « l’ethno-sociologie » de cette chasse. Auteur de plusieurs études sur ce thème, il a publié Passion d’automne (Éditions de l'Entre-Deux-Mers), une grande enquête sur les chasseurs de palombes girondins.

Jacques Luquet est technicien à l'Office national des forêts, au Pays Basque. Historien et collectionneur passionné par tout ce qui touche à la palombe, il est également président de l'ANCP (Association nationale des chasseurs de palombe). Il a notamment publié L'encyclopédie de la palombe (Atlantica).

Pierre Verdet est écrivain cynégétique et paloumayre dans la haute vallée de la Dordogne. Créateur du célèbre comptage des palombes dans le journal Sud Ouest, il est également l'auteur avec Jesus Veiga de La Palombe et ses chasses et La route des palombes, Prix François Sommer 2002 (Atlantica).

 
Il n'y a pas d'avis consommateur pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis